NOTE CONCERNANT LES HUILES ESSENTIELLES (HE)

Par le Dr. Jean-Christophe Charrié

huiles-essentielle
L'utilisation des Huiles Essentielles

Suite à diverses discussions et conseils que j’aperçois sur le Web, je dois en tant que médecin, vous apporter des précisions concernant les Huiles Essentielles. 

Les Huiles Essentielles sont des produits très actifs et leur usage par voie générale ne devrait être utilisé que par des médecins ou des pharmaciens.
Je vois beaucoup trop de mauvais usages car une simple goutte est souvent beaucoup trop en usage interne.

C’est pourquoi nous, les médecins, dentistes et pharmaciens formés à la phytothérapie clinique intégrative, nous ne les prescrivons que diluées au 125ème et c’est la raison pour laquelle vous ne me verrez conseiller des HE en interne dans mes ouvrages ou mes conseils d’éducation à la santé que de façon exceptionnelle.

Attention aux recommandations des huiles essentielles 

Pour un usage externe en inhalation ou en contact ce n’est pas pareil et il est facile de faire des recommandations grand public en ce sens.

Si vous souhaitez prendre des HE par voie interne et que vous n’avez pas de médecins qui vous en fait la prescription, alors allez voir le pharmacien, il a des spécialités prévues à cet effet avec des synergies le plus souvent intelligente, cela suffit amplement pour un conseil.

Par ailleurs, et pour prendre un exemple d’actualité et répondre aux confusions qui circulent, il ne faut pas confondre un anti-inflammatoire symptomatique (donc substitutif) avec une plante à activité anti-inflammatoire.

Usage de la plante en phytothérapie clinique intégrative

En phytothérapie clinique intégrative, l’usage de la plante – aux doses telles qu’on les préconise – a une action dite anti-inflammatoire car elles soutiennent l’organisme dans sa capacité de régulation de l’inflammation. Ce n’est qu’un soutien et non une substitution, donc les systèmes de régulation physiologique sont également efficaces.
Vous n’avez donc pas le même effet que lors d’un usage symptomatique.

Le tout est plus grand que la somme des parties 

Enfin, il ne faut pas résumer les propriété d’une plante à ses seuls constituants et encore pire à un seul de ses constituants ce qui est bien trop souvent le cas.

La plante médicinale est un totum de molécules équilibrées par et pour le vivant.
Ce totum fait toute la différence.

Quelques exemples

Aussi, pour rester simple et donner un exemple, l’aspirine à forte dose est anti-inflammatoire et fait des ulcères à l’estomac ; la reine des près qui a une activité anti-inflammatoire contient un précurseur de l’aspirine et… cicatrise les ulcérations gastriques!
Ceci grâce à la synergie de ses composants.
L’achillée a des propriétés lutéotrope (progestérone) alors qu’aucun de ses constituants n’a de propriété lutéotrope, c’est le totum qui développe cette propriété. Et les exemples sont multiples.
Pour ceux qui veulent en savoir plus, je vous invite à lire l’ouvrage: PLANTES MÉDICINALES aux éditions LAVOISIER

Par le Dr. Jean-Christophe Charrié, le 18 mars 2020